Menu icoMenu232White icoCross32White

Apprendre à apprendre

avec la méthode d'Antoine de la Garanderie

Saviez-vous que la capacité d'apprendre pouvait elle-même s'apprendre ?

Antoine de la Garanderie est l’auteur d’une théorie pédagogique : la “gestion mentale” ou les gestes mentaux de l’apprentissage.

Selon lui, il existe cinq gestes mentaux dans l’apprentissage, qui sont :

Crédit photo : Rawpixel

1) L’attention

Pour avoir accès à ce qui est présent autour de nous, il faut essayer de le faire exister dans notre univers mental.
C’est par l’attention que nous pouvons accéder aux autres actes mentaux. Cette action ouvre le champ de la connaissance.

 

2) La mémorisation

Cet acte permet d’emmagasiner des informations perçues et évoquées dans le but de s’en resservir, de les restituer à court, moyen ou long terme.

Il s’agit de placer un nouvel élément dans notre univers mental en ayant le but d’exploiter dans l’avenir cette nouvelle information perçue grâce à l’attention.

 

3) La compréhension

La compréhension permet de s’approprier le sens, le fonctionnement d’une information perçue et évoquée dans le but de l’appliquer ou de l’expliquer.

Pour comprendre une nouvelle donnée perçue, nous devons la comparer avec le stock d’information que nous avons déjà dans la mémoire. Cela peut se faire par exemple en mettant en lumière des ressemblances ou des différences, en l’incluant dans une notion plus large déjà connue. On ne peut appréhender de l’inconnu qu’en le mettant en lien avec du connu.

 

4) La réflexion

Il s’agit de l’acte le plus complexe. La réflexion mobilise l’efficience des actes mentaux précédents car nous devons confronter des données à des informations et des lois auparavant mémorisées et comprises. Elle nécessite des liens avec les acquis.

 

5) L’imagination créatrice

Libérer son imagination, se faire confiance, prendre des risques, croire en ses projets, c’est cela l’imagination créatrice, un geste indispensable, car la “création permet de trouver des réponses inédites à des questions inédites” (P. Roulois).

En nous interrogeant sur le “pourquoi” et le “comment”, nous mobilisons nos connaissances pour faire face à une situation inédite. Nous pouvons alors être découvreurs (en observant la nature tout en faisant preuve d’intuition pour mette en évidence de nouvelles lois) ou bien inventeurs (en créant des objets à partir d’observations et réflexions).

 

En conclusion, cette théorie veut « apprendre à apprendre » mais cela sous-entend de connaître son fonctionnement cognitif.

Comme un effet boule de neige, le fait de savoir apprendre permet :

  • L’augmentation de l’autonomie
  • L’amélioration de l’estime de soi
  • La prise de pouvoir sur les processus d’apprentissage
  • La recherche de sens
  • Le développement de la motivation
  • L’évolution du l’efficacité
  • Une plus grande réussite

 

Pour développer ce sujet et se pencher également sur la méthode Vittoz, suivez notre formation qui a lieu les 22 - 23 novembre prochains !

Source : Apprendre, réviser, mémoriser

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus